samedi 30 avril 2011

-Saxophones série " IDEAL " PAJOT Jeune-
Situé dans l'Allier sur les bords de la Sioule, JENZAT est connu comme l'un des plus important centre de facture de vielles français. La maison Pajot Jeune fût crée en 1875 par PAJOT Jacques-Antoine luthier, faiseur de vielles, né en ce bourg le 11 décembre 1848. Plusieurs maisons aux noms illustres de Pajot Fils, Pimpard-Cousin, Nigout, Tixier... exercent en 1875 les professions de faiseur d'instruments et revendeurs d'instruments plus modernes. Il y a eu deux branches qu'il ne faut pas confondre parce que concurrentes, Pajot fils issue d'un neveu par alliance et Pajot jeune. Bon nombre de facteurs-revendeurs ont compris que la revente d’instruments était plus lucrative que la facture, certains comme Pajot Jeune étaient connus pour la revente aux fanfares de cornets, trompettes, bois (Thibouville Lamy, Ullmann ), accordéons (fabriqués entre autres chez Dedenis à Brive) et autres. La maison Pajot Fils revendait entre autres instruments, des flûtes, clarinettes, flageolets et assurait les réparations de ses clients. Joseph, dit «Pajot jeune», faiseur de vielles, né à Jenzat le 30 août 1868, a succédé à son père en 1897 et cet atelier fabriqua des vielles jusqu'en 1939.
Pajot jeune est en 1936, un atelier de réparation occupé par quelques facteurs-réparateurs et en ce qui concerne les instruments à vent, bois et cuivres, l' activité marchande principale est vraisemblablement la revente de "stencils". La facture perdure après la deuxième guerre mondiale, le successeur de cette enseigne M. Boudet Jean Claude et son fils Claude Emmanuel, successeur depuis 1990, bien qu'établi en 1963, assure une production remarquable tant en qualité qu'en finitions, spécialisée en facture de vielle. Le secret de l'origine de facture de ces saxophones est couplé à celui des vielles et violons éventuellement produits dans ces ateliers. La provenance doit figurée sur les mêmes carnets d'achats, faisant partie de la collection du musée de Jenzat. 
Ci-dessus: saxophone Alto "Ideal n°1".
Il existe sur ce catalogue un modèle "Ideal n°2" présentant les perfectionnements supplémentaires suivants: double clé de fa aigu, index gauche - Double clé de ré aigu, index droit - Double clé de sol#, trille de ré - mib (double mib) annulaire droit (système que l'on trouve sur les Evette et Schaeffer tardifs, le plateau principal de la clé de ré grave est doublé par un petit plateau central supérieur, ces deux sont munis de touches, le trille se fait avec l'auriculaire pendant que l'annulaire ferme le plateau principal de ré- Type "Apogée" - Manchon réglable d'accord au bocal. Ces deux types de saxophones étaient disponibles en soprano sib, ténor sib ou ut, baryton en mib; nickelé, argenté, argenté clés brunies et pavillon doré. 
L'origine de facture de ce saxophone n°2 visible sur ce tarif de 1936 s'orienterait sur la production Evette et schaeffer reprise par Buffet Crampon.
Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.

vendredi 29 avril 2011

Conseils de maintien de votre cornet, trompette et cuivres à pistons: à l'usage des débutants et autres.

On distinguera deux sortes de coulisses d'accord, les mobiles et les fixes.
Les mobiles: coulisses avec anneaux ou crochets, de premier et de troisième piston. Elles sont lubrifiées par des huiles spécifiques épaisses et fluides, des graisses fines et par défaut de l'huile à piston épaisse.
Les fixes: coulisses d'accord sans anneaux ou crochets, pompe d'accord principal, pompe de deuxième piston et éventuellement coulisse d'accord premier piston. Utilisez une graisse collante type graisse rose Selmer.
Les trucs et astuces:
1) Fournitures minimum: une huile à piston correspondante à votre pistonnerie, épaisse pour l’étude et fine pour les trompettes de types professionnelles. Suivez les conseils de votre professeur pour recharger les pistons en huile, pour leurs démontages et remontages.
2) Une graisse pour les coulisses d’accord fixes, graisse blanche ou rose. Les tubes mâles doivent être gras constamment, afin de répartir ce film de graisse déposé sur les coulisses, il est fortement recommandé, et ceci tous les jours de jeu, de vérifier la liberté des coulisses. Pour la coulisse d'accord principal, si graissée, enfoncez délicatement à fond, retirer un peu plus que l'accord habituel et repositionnez à l'état d'accord.
3) En cas d’abandon de votre instrument pour quelques temps, vous partez en vacances, videz les fluides de jeu, faites l’apport de graisse et répartissez la. Ce qui évitera de bloquer vos pompes pendant votre absence à cause de l’humidité résiduelle restant à l’intérieur des tubes.
4) Les huiles de coulisses mobiles sont conseillées pour un usage efficace.
Coulisses bloquées: le blocage des coulisses est provoqué par un manque d'entretien de l'instrument, quand celui-ci est joué ou à l'abandon. La corrosion est due à l'accumulation de salive contenant des agents acides et calcaire entre les tubes mâles et femelles des pompes. La formation de calcaire et oxydes entraînent des cohésions équivalentes à des soudures.
En cas de blocage: faites appel à votre luthier, ne cherchez pas par vous même, ou sous les conseils de pseudo luthiers improvisés, à massacrer sûrement votre instrument.

Embouchure bloquée dans le boisseau:
Je vous signalerai que votre luthier est certainement équipé d’un extracteur d’embouchure, que l’extraction avec cet outil est la voie incontournable pour remédier avec légèreté à ce problème. La prise en charge est rapide et non traumatisante pour l’instrument et l’embouchure. Dans tous les cas, et éventuellement gratuitement, votre visite vous permettra de sauver votre embouchure et votre instrument.
Ne cherchez pas par conseil ou par bricolage à vous dépanner vous même! Ne cherchez pas non plus à suivre n'importe qui ou quoi! Le nombre incalculable de musiciens-bricoleurs présentant leur instrument dans des états avancés à la suite de ce genre d’intervention est surprenant. On constate des branches vrillées, dessoudées, cassées, des embouchures mâchées et traumatismes conséquents. La raison est simple, dans certains cas, la force d'extraction est supérieure à la résistance de la structure.
En clair: si vous ne pouvez pas retirer votre embouchure normalement, allez rendre visite à votre luthier, cela sera au moins une prise de contact pour vos besoins actuels et ultérieurs.
De l’usage des brosses pour écouvillonner la perce de votre instrument.
Il est recommandé de se servir de ces brosses pour éliminer les dépôts de matières organiques à l’intérieur des tubulures. Les indispensables sont : une brosse à grain d’embouchure, une brosse à chambre de piston et un écouvillon-brosse flexible pour les tubes corps et pompes.
Aidez vous pour le brossage, d’eau savonneuse, rincez à l’eau et sécher en soufflant pour expulser les gouttes.
La corrosion des tubes est provoquée de l’intérieur, elle est plus rapide à cause du séjour des dépôts organiques.

De tout ce qui ne sert à rien:
Il existe sous forme de conseils un nombre important de trucs et procédés n’ayant rien à voir avec ce qui est bon pour votre instrument. Il est impossible de dresser une liste complète de ce qui ne faudrait pas faire tant l’imagination est débordante dans ce domaine. A proscrire: le pétrole, le cola, la colle cyanoacrylate, l’alcool, les outils marquant l’instrument, les pinces, les marteaux, l’eau chaude, la vaseline de machine à coudre(sans intérêt), les polisseurs pour les vernis, les polisseurs trop abrasifs pour l’argenterie, les acides dont l’usage doit être réservé aux professionnels etc...
Trucs et plans:
Si votre trompette ou cornet est dépourvue de clé d'eau sur la coulisse mobile de troisième piston, afin de chasser l'eau sans démonter ce système, vous pouvez enlever celle de deuxième et en inclinant l'instrument judicieusement à 90° (0° midi, 90° trois heures) et en relevant le pavillon un minimum, bouche sur le boisseau d'embouchure (avec ou sans embouchure), appuyez sur votre troisième piston, soufflez par le boisseau et chassez l'eau par là, remettez votre coulisse.
Liste conseil certainement incomplète, document en nom propre, bonne musique.

samedi 2 avril 2011

VASSEILLIERE Hubert Eugène,
éditeur, compositeur, facteur d'instruments.
VASSEILLIERE fils.

L'origine de cet article est l'achat d'une clarinette dans un état originel estampée " .VASSEILLIERE. FILS CHARLEVILLE " (sur trois rangs, en ovale). A la suite de la restauration des trois éléments, corps du haut, bas et pavillon l'idée de recherche d'origine fut posée. Après consultation de l'index de référence en facteurs d'instruments à vent, qui n'a rien donné, je me suis retrouvé livré à mon moteur de recherche.

Les archives des Ardennes ne sont disponibles que pour les tables décennales et non pour l'état civil détaillé, ce qui suit comporte éventuellement des erreurs, cette recherche n'a pas été poursuivie par les actes d'état civil. (Source tables décennales des archives des Ardennes).

Vasseilliere, Hubert Eugène père est né le 19.02.1826 à Thin le Moutier (Ardennes), éditeur, compositeur, facteur d'instruments, marié le 29.06.1848 à Chevalier, Marie Anne Sidonie (née le 28.05.1824, décédée le 06.06.1855 [a]), remarié le 24.06.1857 à Claude, Marguerite Irma [b] (1831-1873) à Thin le Mouthier, naissance d'une fille (le 12.11.1958) Marie Sidonie mathilde [c], ce facteur a utilisé la licence accordée par A Sax pour la facture de tubas ... , il est décédé à Charleville le 2 septembre 1870. (sources tables décennales Thin le moutier et archives Paris, voir notes de bas de page)

On trouve des références à leurs parutions comme éditeurs-compositeurs dans Le bibliophile, Le Journal général de l'imprimerie et de la librairie, Les gauloises. (Sources Gallica Bnf).
Dans le Bibliophile de 1856. Une fête à St Flour; Vasseilliere fils- 1857. Carbon. Le danseur cosmopolite, quadrille. Belleville, près Paris, chez Gillet, impasse Fessart, 12; Thin-le-Moutier (Ardennes), Vasseillière fils- Dans le journal de l'imprimerie française de 1860. Vasseilliere (Mme) musique instrumentale. Paris Vasseilliere fils- 1860. Vasseilliere fils musique instrumentale. Paris Vasseilliere- 1861 Vasseilliere fils. Les Chants du soir, quadrille. Les Deux Ardennais, quadrille. Le Lion des mers quadrille. Blondinette, varsoviana. Charleville (Ardennes), Vasseillière fils- 1860. Vasseilliere (Mme) musique instrumentale. Paris Vasseilliere fils- 1861. Mercier V. Charleville Vasseilliere- 1861. Princiaux fils. Charleville vasseilliere- 1861. Vasseilliere musique instrumentale. Charleville Vasseilliere- 1861. Vasseilliere (Mme) musique instrumentale. Charleville Vasseilliere- 1865. Bonneterre. Paris Vasseilliere- 1867. Daynes (Ed) Charleville Vasseilliere- 1867. Holmieres J , polka pour deux pistons. Charleville Vasseilliere- 1867. Mme Vasseilliere, Adelina, polka mazurka. Charleville Vasseilliere- Dans Les gauloises de 1875 .Casse cœur, quadrille pour orchestre par Mme Vasseilliere. Vasseilliere- Charleville.
D'après ces éléments, l'appellation Vasseilliere fils apparaît en 1856 accompagnée de celle de Vasseilliere, domiciliées à Thin le Moutier, Paris et Charleville. On voit que Mme Vasseilliere composait aussi de la musique instrumentale (dernière référence trouvée en 1875, décédée en 1873).
Des pianos existent sous l'appellation Vasseilliere, Vasseilliere fils, Charleville et Paris.

Succession par ROLAND 19, sous les allées, cours d'Orléans à Charleville maison fondée en 1849 (annuaire français de la facture instrumentale de 1913 de M. Matté).

Vu sur une en-tête de facture datée:
VASSEILLIERE FILS- Éditeur de musique et fabricant d'instruments à CHARLEVILLE sous les allées (Ardennes) ROLAND. Successeur. Charleville le 29 Juillet 1896.
Vu sur Le Ménestrel du 17/05/1874 p192 source Gallica b.n.f:
...Adjudication, par suite de décès, en l'étude de Me. Forest, notaire à Charleville, le 26 mai
1874, à 2 heures, du fonds de commerce d'instruments de musique dépendant des
successions de M. et Mme Vasseillière, de Charleville...
Il existe au musée de l' Aigle, une clarinette Vasseilliere avec pour différence la forme de clés "semi sphérique" donc plus ancienne, élaborée du même type.
Vasseillière fils fût revendeur d'instruments Lecomte & Cie.

Ont t'elles été fabriquée dans leurs ateliers? sinon par quel autre facteur? Datent elles d'avant la succession? Je suis à l'écoute de tout commentaire veillant à éclaircir ces questions.



















Voici cette clarinette système Muller avec anneaux main droite Sax, restaurée, en parfait état d'essai, seconde partie du dix neuvième siècle. La trace obscure entourant le corps du bas correspond à la virole de porte lyre, il n'y a pas de numéro de série.


[a]Chevallier, Sidonie... (?) décédée le 06.06.1855.
[b]Acte de mariage au nom de Vafseilliere Hubert eugène (tables de Thin).
[c]Acte de naissance en référence à [b] au nom de Vasseilliere (acte de naissance Paris XVI).
Annuaire musical et orphéonique 1876: source archives.org.
Marchands d'instruments de musique. Charleville. Débonnaire, Roland (successeur 
de Vasseillière).