samedi 26 novembre 2011

-Louis, Léon, Joseph Lebret-

Cet article est un humble hommage aux grands noms de la facture française et se réfère à Monsieur Louis Lebret. Je partagerais ainsi avec vous la passion de cet instrument merveilleux en revenant épisodiquement sur des publications concernant la flûte traversière.

 Mes remerciements à J P pour toutes tes superbes photos.

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical: source Gallica B.N.F.
1893,94,95: LEBRET, 4, avenue Parmentier. Spécialité de flûtes cylindriques, hautbois et clarinettes. Modèles du Conservatoire.
1896: Lebret, 8, avenue Parmentier. Spécialiste de flûtes cylindriques, hautbois et clarinettes. Modèles du conservatoire.
1903: Instruments de musique L Lebret- Ex ouvrier de la maison Lot- Fournisseur des conservatoires, Sociétés Musicales, Musiques militaires, Lycées, Communautés, etc...- 8 avenue Parmentier (XIème)- PARIS- spécialité de flûtes métal, bois système Boehm- Procédé nouveau de fabrication défiant toute concurrence pour flûtes système Boehm en argent ou métal argenté- Modèle déposé N°8.311- Médaille d'or Paris 1897- Flûtes système Boehm en métal ou en bois dans tous les tons...
1905: Lebret 113 rue Saint Antoine (IVème) ci devant 8 avenue Parmentier. Nouvelle flûte métal modèle déposé.
1910: la commission spéciale chargée de l'examen pour la fourniture d'instruments de musique à l'armée, a dans sa séance annuelle du 2 décembre 1908, classé PREMIERE à l'unanimité la maison L Lebret, pour ses améliorations dans ses grandes flûtes; la justesse, la sonorité et la facilité d'émission incomparables sont telles que le ministre de la guerre l'a chargée à nouveau de cette fourniture pour les musiques militaires françaises en 1909.


Archives commerciales de France: Source Gallica B.N.F.
1)Vendeur: Lebret. Acheteur:X. Instruments de musique, 8, av. Parmentier- vendredi 6 février 1903.
2)04.06.1930-  PARIS. — Modification. -— Soc. LEBRET (Soc. des Anciens Établissements 
L. Lebret), 52, Picpus. — Transfert du siège à La Couture-Boussey (Eure). — 8 mai 1930. —J. S. S. (publ. du 28 mai 1930). 
3)Déclaration de faillite. Ancien établissements L Lebret- fabr. d'instruments de musique- 12 avenue Georges V-3 novembre 1931-


Publicité de 1913 sur Musique adresses universel:
Spécialité de flûte en métal et en bois système Boehm- L Lebret 10, rue de Lesdiguières, PARIS- Embouchure idéale- La maison Lebret a perfectionné l'embouchure de la flûte en métal système Boehm, de manière à obtenir dans les sons graves ou aigus, la pureté et l'homogénéité, ainsi qu'une grande intensité et une émission parfaite.


Langwill:
Louis Léon Joseph Lebret, 1888-c1932. Né en 1862, successeur Celles René en 1928 et Malerne Robert autour de 1932. Bibliographie: Lenski and Ventzke 1992.


Acte de mariage:
Le 12 juin 1886, acte de mariage de Louis Léon Joseph Lebret né le 6 juin 1862 à Nogent le Retrou (Eure et Loir) soldat au 50ème régiment d'infanterie demeurant à Périgueux (Dordogne) et avant 15 Place des Vosges à Paris fils majeur de Frédéric Joseph Lebret artiste musicien (professeur de musique sur acte de naissance de Louis Léon Joseph)et de Victoire Françoise Pottier, son épouse domiciliée à Paris rue de la Marre 77...d’une part et de Louise Pauline Pottier née le 5 mars 1862 à Nogent le Retrou, découpeuse de papier dentelle demeurant à Paris place des Vosges 15, fille majeur de François Louis Pottier... veulent légitimer Alice née le 24 avril 1884...en présence de Auguste Adrien Bonneville agé de soixante six ans, facteur d’instruments de musique, rue Corbeau, 9...
Vu sur "Au fil du temps, flûtes traversières du monde entier" (Peter Spohr):
Flûte L.L/LEBRET/PARIS/1860/Feur datée autour de 1905.

Essai de chronologie: en dates.
1862: naissance de Louis Léon Joseph Lebret, né le 6 juin 1862 à Nogent le Retrou (Eure et Loir). Année de naissance de Adolphe Hennebains.
1872: si l'information des dix années de formation et travail dans les ateliers Lot est vraie, Louis aurait commencé son apprentissage à 10 ou 11ans.
1875: "Ce fut une des dernières, car il se retira en 1875 à Chatou." Pierre Constant parlant de M. Louis Lot. M. Villette repris la sucession de son ami M. L Lot. M. Bernard Duplaix (collectionneur et auteur d'un bel article sur L Lot paru dans la Traversière n°21/55 oct-nov-dec 1996) donne avril 1876.
1882: Debonneetbeau successeur de Villette. Louis Léon Joseph Lebret apparaît sur les listes de recrutement de la liste principale du premier bureau, début de son service militaire, numéro de matricule 1666..
1884: le 24 avril 1884 est née Alice Lebret.
1886: service militaire par tirage au sort de 1 an ou 5 ans, bons et mauvais numéros. Service au 50 ème régiment d'infanterie, domicilié à Périgueux.
1886: le 12 juin 1886, mariage à Paris (IV ème arr) avec Louise Pauline Pottier. Témoin: Auguste Adrien Bonneville agé de soixante six ans, facteur d’instruments de musique, rue Corbeau, 9.
1887: service de 5 ans, libre cette année.
1888: le 29 septembre, témoin de mariage de Debonneetbeau de Coutelier Louis Ernest, Léon est domicilié au 4 avenue Parmentier, beau frère et luthier agé de 27 ans.
1888 à 1895: 4 avenue Parmentier, domicile et atelier.
1896 à 1903: 8 avenue Parmentier.
1897: décès de son père au 15 place des Vosges, Paris (IVème)déclaré par Émile Lebret, fruitier et fils.
1903: vendeur: Lebret. Acheteur:X. Fonds d' instruments de musique, 8, av. Parmentier- vendredi 6 février 1903.
1903 à ? (après 1910): 113 rue Saint Antoine (IVème).
1911: recensement La Couture 1911: CELLES René, Louis né en 1901 à La Couture.
1913: musique adresses universel- L Lebret- 10 rue de Lesdiguières (IV è) - Fabricant de flûtes- Fond en 1889.
1930: 04.06.1930-  PARIS. — Modification. -— Soc. LEBRET (Soc. des Anciens Établissements L. Lebret), 52, Picpus. — Transfert du siège à La Couture-Boussey (Eure). — 8 mai 1930. —J. S. S. (publ. du 28 mai 1930). 
1931: 3 novembre-Déclaration de faillitte. Ancien établissements L Lebret- fabricant d'instruments de musique- 12 avenue Georges V. La succession Malerne daterait vraisemblablement autour de cette période.


Vu sur flutes, flautists and makers (Andrew fairley):
...(parlant de L Lebret) in 1937-1938 he imported many clarinets and oboes to England. Soon after the business was taken over by Malerne.
Vu sur divers sources: approximations relevées de dates et numéro de série.
Flûte Lebret, numéro de série: 4900; 1920?
Flûte Lebret, numéro de série: 1800; autour 1900.
Flûte Lebret, numéro de série: 3500; autour 1910.
Flûte Lebret, numéro de série: 4242; 1923.
Flûte Lebret, numéro de série: 4907; autour 1920.
Diffusion des instruments L Lebret par M. Malerne:
Catalogue Renoux autour de 1950: grande flûte modèle "LEBRET", spécial Paris: 28500 francs.
Catalogue Robert Martin de janvier 1956: grande flûte métal argenté Lebret à anneaux: 27885 francs.

Deux liens sont prévus pour cet article:
1) Instruments remarqués et filiation M. Celles.
http://luthiervents.blogspot.fr/search/label/Lebret.%20Instruments

2) Robert Malerne successeur.

mardi 22 novembre 2011

Combiné saxophones ténor, soprano:

Document original: US 4341146 (A). 27 juillet 1982.
Inventeur: Louis B MASSA, Bergenfield, N J.
Application numéro: 231.682
Classement: 5 février 1981.
Si vous éprouvez autant de plaisir à jouer le saxophone soprano, le ténor et que vous désirez prendre deux fois plus votre pied.
Pour éviter les impressions de déjà vu ou pour ne pas copier l'illustre Roland Kirk tout simplement.
Ne pas vous lester inutilement tout en acceptant de laisser de coté votre coté narcissique, ne pas confondre instrument à vent et instrument à vampe.
Si vous avez gardé le goût des vieilles caisses (des étuis et non pas celles équipées de klaxon) que les housses "flight" ont remplacées, le sur-mesure conviendrait.
Luthier vents à cherché pour vous dans les bases de brevet d' EPO- Espacenet et a trouvé une solution: le "saucissonnage".
Les gens qui ne rient jamais ne sont pas des gens sérieux. Devise de Frédéric Chopin.
Those people who never laugh are not serious people.

samedi 12 novembre 2011

-COUSIN Jean Léon et Henri-
-PIHAN Henri et Marcel-
 -Facteurs vents LYON-



L'origine de cet article est inspiré des grandes maisons de facture instrumentale lyonnaise (voir article sur Couturier) ainsi que de la rencontre avec un saxophone alto au son étonnant.
Le sujet est important, il concerne plusieurs grands noms de l'histoire des instruments à vent et je vous propose de survoler les deux premiers facteurs, Messieurs Sautermeister et Muller, illustres luthiers, fabricants d'instruments et concepteurs d'avant garde.
Pierre Constant: source J.P. COGNIER- R. TERRIER.
"...fondée par François Sautermeister, à Lyon, en 1809. Ce facteur se signala en 1812 par l’invention d’un curieux instrument qu’il nomma basse-orgue. Il était parfaitement cylindrique jusqu’au pavillon et recourbé comme le basson, il avait pour embouchure un bec semblable à celui de la clarinette et produisait plus de 3 octaves par demi-ton. Le pavillon pouvait se remplacer par un globe ou par un tube percé de part en part. En 1827, Sautermeister imagina une basse d’harmonie ou nouvel ophicléide, à 11 clés, perce conique et pavillon évasé, dont le son tenait du buccin et du ((p 345)) serpent. Les instruments de ce facteur sont très rares, une seule clarinette en cuivre, à 9 clés, déjà signalée (La Facture, p. 168) nous est connue. Il mourut en 1830 et sa veuve continua avec son neveu Louis Muller pendant quelques années, après quoi, il resta seul jusqu’à son décès, qui survint en 1867 (Dans le Catalogue du musée du Conservatoire, G Chouquet a indiqué comme époques d’exercice de ce facteur 1835-55 (page 136) et 1830-60 (page 166).
Ce facteur fut très inventif ; en 1835, il donna aux pistons une perce plus forte ; en 1838, il fit un système de cor à 2 pistons percés de trois trous au lieu de quatre et actionnés par des touches ou boutons, à volonté ; en 1846, il construisit une clarinette-basse à deux corps parallèles en forme de basson, descendant à l’ut, qu' il proposa pour remplacer le basson, puis, une clarinette à 14 clés et 4 anneaux dont un spécimen est au Conservatoire (n° 539) ; en 1855, ce fut une contrebasse à anche à corps parallèle, également en forme de basson, descendant une octave au dessous de cet instrument, à perce cylindro-conique, pavillon en cuivre et disposition nouvelles des clés, qu’il appela muller-phone. Ses cornets à 2 et 3 pistons furent jugés les plus satisfaisants en 1855 (méd. De 2eme classe). Peu après la mort de Muller, M. Jean-Léon Cousin, né à Paris le 30 janv. 1843, se rendit acquéreur de son fonds (sept. 1868) ; il avait fréquenté les classes entretenues au conservatoire par le ministre de la guerre, alors qu’il était musicien au 2e génie, et obtenu un 3e accessit de clarinette au concours de 1863. M . Cousin ((p 346)) enseigne actuellement cet instrument à l’école de musique de Lyon, succursale du Conservatoire de Paris. Comme facteur, cet artiste a remporté deux médailles d’argent (1878-89) ; il a imaginé un système d’instruments à 5 piston sur lequel nous nous sommes étendu dans la Facture (p 138) ; il est encore l’auteur d’un entre-deux articulé, servant à monter et à démonter instantanément les instruments à pistons, faits avec un tube sans soudure."
Pour information, ces facteurs sont présents sur le blog de René Pierre:
http://rp-archivesmusiquefacteurs.blogspot.fr/search?updated-min=2013-01-01T00:00:00%2B01:00&updated-max=2014-01-01T00:00:00%2B01:00&max-results=1

Cousin Jean Léon et Henri:
Contrairement au texte ci-dessus, erreur répercutée sur le "Langwill" qui s'en est inspiré concernant la date et le lieu de naissance de M. Cousin père, j'ai consulté les recensements de population du quai Saint Vincent aux périodes intéressées.

Recensement de 1921: au 19 quai Saint Vincent.
Cousin Henri né en 1876 dans le Rhône luthier patron
Cousin Berthe née en 1874 dans le Rhône professeur épouse.
Cousin Jean né en 1843 B Pyr père industriel patron.

Recensement de 1926: au 19 quai Saint Vincent.
Cousin Henri né en 1876 dans le Rhône employé.
Cousin Berthe née en 1874 dans le Rhône épouse.

Acte de décès de Cousin Jean Léon:
"Le quinze novembre mille neuf cent vingt cinq à neuf heures: Jean Léon Cousin né le vingt janvier 1843 à Pau (Basses Pyrénées), fils des feus Pascal et Antoinette Renault, veuf de Alix Suzanne Renault, ancien industriel, est décédé en son domicile quai Saint Vincent numéro 19...Sur la déclaration de Charles Boquin, cinquante ans, employé domicilié rue Victor Hugo 51."
Remarquez le changement de statut professionnel de son fils Henri, luthier en 1921 et employé en 1926.
Sur l' acte de naissance de Jean Léon: son père, Pascal Cousin, âgé de 39 ans, était en garnison à Pau, chef de musique au 25 ème régiment d'infanterie en ligne.

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical : source Gallica.
"1896-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30. 1910-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Président de la chambre syndicale des instruments de musique de Lyon.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Luthier: Cousin, Quai saint Vincent 30. (cuivre)."

Participation aux expositions universelles: source Malou HAINE.
"Lyon 1872:
Médaille d'argent- Cousin Louis- passage Couderc- Lyon- Instruments de musique.
Paris 1878: catalogue. Cousin (L) 9 place des Célestins Lyon. Instruments de musique.
Instruments à vent en bois:
Médaille d'or- Cousin L- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre.
Instruments à vent en cuivre et instruments à percussion:
Médaille d'argent- Cousin L- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre, d’une bonne fabrication.
Paris 1889:
Instruments à vent en bois:
Médaille d'argent- Cousin Léon (anc Muller)- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre.
Instruments à vent en cuivre et instruments à percussion.
Médaille d'argent- Cousin L- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre."

Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical : source Gallica.
"1896-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30.
1910-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Président de la chambre syndicale des instruments de musique de Lyon.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Luthier: Cousin, Quai saint Vincent 30. (cuivre)."

Musique adresses universel 1913:
Cousin L., 30 quai Saint Vincent- Instruments bois et cuivre. Fond en 1830 CSF Lyon.

Bulletin des lois de la république française: source Gallica.
159201, brevet de quinze ans, 17 décembre 1883; Cousin représenté par Delaj.. à Paris, rue Saint-Sébastien n°45, cornet à piston perfectionné.

Revue française de musique. Le 15/09/1906: Chronique Lyonnaise; Source Gallica.
HISTOIRE DE CLARINETTES 
M. Léon Cousin, facteur d'instruments de musique et professeur de clarinette au Conservatoire de Lyon, m'a adressé la lettre suivante. 
Monsieur le Directeur de la Revue Musicale de Lyon : 
"Il vient de me tomber par hasard entre les mains un numéro de votre journal dans lequel se trouve le compte rendu des concours du Conservatoire. La classe de clarinette n'a pas en l'avantage de mériter vos éloges. Je le regrette tout en tenant compte que les opinions sont libres et que l'appréciation des critiques n'a, en somme, d'autre valeur que celle que leur accorde le lecteur. Mais je me permettrai de compléter votre article en rectifiant une légère erreur. Il semblerait d'après vous que tous mes élèves se servent de ces clarinettes lyonnaises que je fabrique. Hélas! il n'en est rien. Vous pouvez attribuer sans crainte à l'infériorité du professeur les défauts de sonorité que vous avec si bien remarqués, car, malgré mes catalogues (à votre service d'ailleurs), et malheureusement pour moi, la plupart de mes élèves arrivent au Conservatoire déjà pourvus d'une clarinette que je ne leur ai pas vendue. 
Je suis donc moins favorisé que le critique qui, à défaut d'autres, peut au moins imprimer sa prose dans un journal à lui. 
Vous m'obligeriez en insérant la présente lettre afin de détromper les lecteurs qui pourraient supposer, d'après votre article, que j'use de ma qualité de professeur pour aider à la vente de mes clarinettes. 
Et, certain que vous ferez droit a ma demande, je vous prie d'agréer, etc. L. COUSIN."


Tous mes remerciements Mehdi pour cet échange concernant ce ténor en ut 
que faute d'agrandissements, nous n'avons pas pu avancer sur son origine.

Etats de service de Henri Auguste Cousin en 1896,  matricule 821 Lyon sud. archives du Rhône.
Henri Auguste Cousin né le 18 juillet 1876 à Lyon 2ème ardt, profession facteur d'instruments, fils de Jean Léon et de Suzanne Renault, domiciliés Lyon mée. Saint Barthélémy, 36 dans le 5ème ardt. Engagé volontaire du 17 octobre 1894 au 18 septembre 1897... Localités successives habitées: 
Le 27 septembre 1899 Quai Saint Vincent 20...
Le 16 avril 1909 Lyon 26 quai Saint Vincent...


Pihan Henri et Marcel:


Recensement de 1926: au 30 quai Saint Vincent.
Pihan Henri né en 1869 à Paris fabricant d'inst de musique.
Pihan Berthe née en 1871 à Paris épouse.
Pihan Marcel né en 1891 à Paris fils.
Pihan Berthe Annette née en 1893 à Paris fille.
Pihan Marcelle née en 1898 à Brasles. Belle fille.

Recensement de 1931:
Pihan Henri né en 1869 à Paris ouvrier inst de musique.
Pihan Marcel né en 1891 à Paris fils fabricant
Pihan Berthe née en 1893 à Paris fille.
Pihan Marcelle née en 1898 à Brasles.

Recensement de 1936:
Pihan Henri né en 1869 à Paris (IV) père ouvrier inst de musique.
Pihan Marcel né en 1891 à Paris (XI) fils fabricant
Pihan Berthe née en 1893 à Paris fille.
Pihan Marcelle née en 1898 à Brasles.

Note: la succession est éventuellement due à l'origine du décès de Jean Cousin, fin 1925. La famille Pihan est absente en 1921 et présente en 1926.

Annuaire Fournier de la Drome de 1926: source Gallica.
INSTRUMENTS DE MUSIQUE PIHAN, 30, quai Saint Vincent, Lyon.

Note: la demande de parution dans cet annuaire daterait de 1925, le décès de Jean Léon Cousin au 15/11/1925 déclare qu'il était ancien industriel. Le recensement de 1921 précise sa fonction d'industriel. Cela indiqueraient une succession établie du vivant de Jean Léon et en considérant que son fils, étant employé en 1926, ne désirait pas reprendre la tête de l'entreprise; Henri Pihan succédait déjà en 1925.  



Musique adresses universel 1929:
Pihan H (Succ Cousin), 30 quai Saint Vincent- Fabricant d'instruments à vent, bois et cuivre et pièces détachées - Réparations- Fond en 1830.

Acte de naissance de Pihan Henri, Auguste:
Henri, Auguste est né le 22 mars 1869 à midi et déclaré le 23, au 4 rue de Birague (Paris) chez sa mère, Marie, âgée de vingt et un ans, blanchisseuse et de père non dénommé.
Décédé à Dormans (Marne) le premier février mille neuf cent quarante six.

Acte de naissance de Pihan Marcel, Henri:
Marcel, Henri est né le 9 mars 1891 à Paris (XI) et déclaré le 11, au 64 rue Fontaine au Roi chez ses parents, Henri, Auguste déclare être facteur d'instruments de musique, son épouse Berthe Mahussier est âgée de vingt ans, profession cartonnière. Mariés le 4 juillet courant.
Témoins: Victor Nez 35 ans facteur d'instruments de musique domicilié au 10 rue du Chalet.
Edmond Brishle 24 ans facteur d'instruments de musique domicilié 101 rue Saint Charles.
Marcel est décédé à Reims (Marne) le 9 mars 1985.



Exposition universelle de Paris 1900: source Malou HAINE.
"Médaille d'argent en tant qu'ouvrier de la maison Schoenaers H (anciennement Millereau) 66 rue d'Angoulême Paris: Pihan Henry Maison Schoenaers- Millereau (Bois, cuivres, divers). Instruments à vents en cuivre à pistons et à clefs, instruments à vents en bois, instruments à percussion, batteries, accessoires d'instruments en cuivre et en bois. "
Éventuellement une connaissance de Louis Pierret, ex ouvrier de Millereau, l'ombre d'une sous traitance en saxophone avec M. Louis Pierret se préciserait-elle? Serait-on  en présence d'un "stencil" Pierret type "corps embouti" provenant de la rue Béranger et dans un état d'usure avancée, d'un ancien Beaugnier?
Une sous traitance plus évidente est mis à jour avec les établissements Beaugnier (voir ci-dessous), j'en parlerai en suite à cet article.


Vu sur documents:
Enveloppe à en tête: MANUFACTURE D'INSTRUMENTS DE MUSIQUE- Établissements Pihan- Lyon, 30, Quai Saint Vincent, 30- Lyon. Datée de 1932.

Vu sur Ebay:
Deux documents: 4 pages avec 2 photos de la manufacture et des modèles recommandés et un 8 pages de tarifs, les 2 datés de 1934 et 1935. Un catalogue avec note manuscrite vers 1936.

Annuaire industriel, répertoire général de la production française. 1935 et 1938. Source Gallica.
Clairons. Pihan (Henri), 3o, q. St-Vincent, Lyon, Rhône.
Note: il n’est pas sur les rubriques autres instruments à vent. Flûtes, saxophones et autres bois et cuivres. Ce document indique seulement une activité de facteur de clairons. Ce qui expliquerait la présence de "stencils" vendus sous cette enseigne.
Il resterait à concevoir l'année de disparition de l'entreprise, Marcel Pihan était âgé de soixante ans en 1951 et nous le saurons éventuellement par la suite. En remerciant vivement les auteurs des sources pour leur professionnalisme et leurs références.

Stencils: 
Alto Beaugnier:


Saxophone alto Beaugnier signé Pihan, mes remerciements à l'auteur, identité du photographe à préciser. Numéro de série difficilement lisible: 55XX.

Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer (et d'envoyer!) des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.

mardi 1 novembre 2011

-ANGOT ET DUBREUIL-
Ivry la Bataille est un village de l' Eure ayant eu une activité de fabricant de lutherie importante durant le dix neuvième siècle. Lors du recensement de 1891, on dénombre une cinquantaine de professionnels domiciliés dans le village, des deux sexes, certains en activités ayant dépassé soixante ans ainsi que des enfants luthiers âgés de moins de quatorze ans.

Voici une clarinette trouvée dans l' Allier cet été, l'estampille est usée et partiellement visible à la loupe, elle est signée Dubreuil - Ivry la Bataille - Eure.
ANGOT Louis Philippe est né le 2 avril 1839 à Ivry la Bataille- Décédé le 18 octobre 1901.
Mariage: Angot Louis Philippe, profession Limonadier, et Durvie Louise Nina Élise le 6 juin 1864.
DUBREUIL Romain Désiré né à Damville (Eure) le 14 avril 1838.
Mariage: Dubreuil Romain Désiré et Guignard Rose Olympe le 12 mai 1862, profession luthier,  demeurant à Ivry la Bataille. Témoin: Noblet Prudent âgé de 36 ans fabricant d'instruments de musique.
Enfants: Dubreuil Louis Eugéne née le 26 mai 1863. Profession du père à la naissance luthier. Dubreuil Louis Eugène marié à Lasse Juliette le 30 août 1887 est décédé le 19 mai 1899.
De cette union naquit Dubreuil Cécile Juliette Eugénie née le 28 janvier 1889. Fille de Louis Eugène (fabricant de lutherie).
Expositions universelles: source Malou HAINE.
Philadelphie 1876: Angot et dubreuil, instruments de musique à vent en bois. Ivry la Bataille. Paris 1878.
Le département de l'Eure à l'exposition universelle de 1878 par Charles Fortier.
MM. ANGOT ET DUBREUIL, A IVRY-LA-BATAILLE: source Gallica.
Ces messieurs avaient envoyé des instruments à vent en bois, clarinettes, flûtes, etc. Leurs échantillons témoignaient des qualités générales de la fabrication du pays, le soin et l'habileté, et ils ont été très sérieusement appréciés des connaisseurs.
Outre les produits dont ils ont exposé des spécimens remarquables, MM. Angot et Dubreuil fabriquent encore toute la série des instruments a cordes: violons, altos, violoncelles, basses, etc., et les Instruments de cuivre. On voit qu'il y a là une fabrication multiple et très-complexe, et qui exige de la part des industriels qui la dirigent un travail assidu, une surveillance incessante, et une entente très approfondie du métier et de tout ce qui s'y rapporte.
Archives commerciales de France: source Gallica.
1)Angot et Dubreuil. — Fab. d'instruments de musique. — 7 ans: — 78.199 fr — Ivry-la-Bataille - Année 1886- Formation de société.
2)Evreux. — Formation de la Société en nom collectif ANGOT et DUBREUlL, fab. d'instruments de musique à . Ivry- la-Bataille. — Durée: 7 ans. — Gap. 78,199 fr. 55 c. — Acte du 6 avril 1886.
Vu sur lette datée du 8 février 1896:
 Ancienne Maison ANGOT et DUBREUIL Succ-Manufacture d'Instruments de Musique- Usine hydraulique- Mention honorable exposition internationale Paris 1875- Médaille d'argent Paris 1878- Ivry la Bataille (Eure).

"Vous avez parfaitement raison le prix de 120 frs a été fait pour vous par mon ancien associé et je vous l'avoue que je l'ignorais je rétablis le compte... signé Dubreuil".
Note: c'est en date du 6 avril 1893 que la formation de société Angot et Dubreuil expira.

Vu sur archive.org 1888 Instruments de musique en bois: Angot et Dubreuil 8, rue Dupuis.
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical: source Gallica.
En 1893, 96 et 97 Angot et Dubreuil- Ivry la Bataille-En 1898-1899 ancienne maison Angot et Dubreuil, Dubreuil.
Publicité de 1903: Ancienne Maison ANGOT et DUBREUIL-DUBREUIL IVRY LA-BATAILLE (Eure)-Manufacture Générale d'Instruments de Musique-De tous genres et tous modèles- Solidité, Sonorité, Justesse, Garanties-
RÉPARATIONS PRIX MODÉRÉS-USINE HYDRAULIQUE - Demander Catalogue gratis.
1909: Angot et dubreuil (Dubreuil successeur).

Musique-adresses 1913: Ivry la bataille Seine: Dubreuil R.-D.- Instruments à vent en bois.- Fond. en 1873.
Maria José me transmet des photos de sa flûte, perce convergente, 5 clés, dernier quart dix neuvième siècle signée Angot & Dubreuil- Ivry la Bataille et tous mes remerciements.


Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.